AccueilListe des Actualités ► Conan Exiles – L’accès anticipé, un mal ou un bien ?

Conan Exiles – L’accès anticipé, un mal ou un bien ?

Conan Exiles – L’accès anticipé, un mal ou un bien ?

Enfin, ce jour est arrivé. Exilé sur une terre hostile, peuplée de barbares, j’ai l’opportunité de prouver quel genre de survivant je suis. Guerrier implacable, meneur d’hommes et bâtisseur infatigable, tels sont les rôles que je vais devoir remplir dans Conan Exiles ! Et vous, serez-vous un...

Enfin, ce jour est arrivé. Exilé sur une terre hostile, peuplée de barbares, j’ai l’opportunité de prouver quel genre de survivant je suis. Guerrier implacable, meneur d’hommes et bâtisseur infatigable, tels sont les rôles que je vais devoir remplir dans Conan Exiles ! Et vous, serez-vous un survivant ou un conquérant ? Et surtout, êtes-vous prêts à payer pour un jeu qui n’est pas tout à fait terminé ?

Conan Exiles - Accès anticipé


Conan Exiles ouvre ses portes et esquisse son avenir

Chose promise, chose due. Funcom vient d’ouvrir les portes de son nouveau titre Conan Exiles pour la modique somme de 40€. Toutefois, même s’il est parfaitement jouable, le jeu n’est pas terminé car il s’agit d’un accès anticipé. Ce qui n’empêche pas les joueurs de prendre d’assaut les serveurs et de découvrir en exclusivité ce que nous réserve ce jeu de survie en ligne, inspiré par une légende du cinéma geek : Conan le Barbare. L’essentiel du contenu promis (et même un peu plus) est bien là et accessible au grand public.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici la nouvelle vidéo trailer réalisée pour l’accès anticipé :


Quid de l’accès anticipé ?

Le consommateur un minimum curieux serait en droit de se demander : « Mais, pourquoi un accès anticipé ? ». Eh ouais ! Pourquoi sortir un jeu qui n’est pas fini et prendre le risque de décevoir la communauté ou de décourager les nouveaux venus ? À cela, les développeurs répondent quelque chose d’imparable : « C’est pour vous offrir le jeu dont vous rêvez les copains ! ». Evidemment j’ai pris quelques libertés sur la formulation, mais c’est ce que je comprends en lisant le FAQ officiel affiché sur Steam. 

Joueur rageuxCertains joueurs crient leur ras-le-bol de voir des jeux sortir sans être terminés, de participer à des bêta tests qui n’en finissent pas, ou encore de devoir payer un pack « Fondateur » pour jouer à un produit qui ne ressemble pas du tout aux illustrations de départ et qui, à la base, est destiné à être un free-to-play. C’est compréhensible, mais ce qui l’est encore plus, c’est la raison qui pousse beaucoup de développeurs à agir de la sorte. Et pour comprendre cela, il faut prendre un peu de recul sur la situation du MMO aujourd’hui.

Le principe de l’accès anticipé est devenu chose courante, car de nos jours le marché dégueule ! L’époque où une poignée de gros jeux se partageait le monopole du MMORPG est révolue, le genre s’est largement démocratisé et la plupart des gros éditeurs ont voulu leur part du gâteau pour finalement se casser les dents. C’est donc un pari risqué auquel s’adonne dorénavant beaucoup d’indépendants. Ces derniers s’orientent vers des MMO de niche et tentent de proposer des titres avec plus de profondeur et de liberté d’action. C’est notamment la raison pour laquelle nous voyons beaucoup de jeux sandbox apparaîtrent ces derniers temps.

Indie developersSeulement voilà, la liberté à un coût et si ces petits studios veulent concrétiser leur rêve (et celui des joueurs qui les soutiennent), il faut du cash ! Ainsi, certains fonds sont levés avant même que le développement ne commence (crowdfunding), d’autres sont à l’état de prototype quand les premiers joueurs commencent à arriver (pré-alpha payante) et divers moyens sont mis en place pour financer la suite de la production (packs « fondateur » et autres précommandes). En clair, pour limiter les risques de faillite et donner le plus de chances possibles au jeu d’aboutir, les studios demandent à la communauté de participer financièrement et d’assumer une partie de ce risque. De plus, les joueurs qui tentent l’aventure ont le privilège de participer (à leur niveau) au développement du jeu car l’équipe en face est généralement très à l’écoute de sa communauté. On voit naître alors une espèce d’osmose entre créateurs et consommateurs qui, à priori, ne peut donner qu’un résultat satisfaisant pour les deux parties.

Thief developerDans le meilleur des mondes, ces méthodes sont tout à fait louables à partir du moment où le contrat tacite qui est passé entre eux est respecté, celui de fournir un jeu qui tient ses promesses. Malheureusement il existe plusieurs exemples de ratés, voir même d’arnaques. Certains projets n’aboutissent pas à cause d’une mauvaise gestion ou d’une ambition irréaliste (non, je ne parlerai pas de Star Citizen ! Il va finir par arriver j’en suis sûr !!), d’un manque de soutien sur le long terme ou encore parce que le mec s’est tiré avec la caisse.

Au final, cette économie participative est l’évolution naturelle d’un marché devenu vaste et toujours plus exigent. Et si le jeu en vaut la chandelle, je ne sais pas pour vous mais moi, je suis prêt à prendre au moins le risque de rêver.

Just a geek - Wil Wheaton


Contenu et corrections à venir

Conan Exiles commence donc une nouvelle étape de son développement. L’accès anticipé doit durer une année tout au plus et durant cette période, celui-ci devrait bénéficier de nombreuses améliorations et de quelques changements.

Pour l’heure on a déjà l’essentiel, c’est-à-dire un jeu qui tourne autour de la notion de « survie » et tout ce que cela implique dans un univers aussi dangereux et sanglant que peut l’être celui de Conan. En tant qu’exilé, vous devez bâtir un empire à partir de rien, tout en faisant face à des conditions climatiques difficiles et à une faune/flore hostile, le tout saupoudré de mystique (monstres voraces et divinités cruelles). Le gameplay s’appuie alors sur la recherche de ressources nécessaires à combler vos besoins vitaux et sur un système de combat dynamique et évolutif, dépendant à la fois de votre équipement (artisanat) et de votre dextérité. À cela s’ajoute la construction de bâtiments (housing) qui donnera naissance à un fief pour votre clan. L’une des originalités de Conan Exiles est le système de « Thrall », c’est-à-dire la possibilité de capturer des ennemis pour les réduire en esclavage et exploiter leurs capacités. Il est même possible de les torturer ou de les sacrifier pour offrir leur cœur aux dieux…

Conan Exiles - torture

Outre l’amélioration de l’IA pour les PNJ, les développeurs souhaitent par la suite ajouter des éléments destinés à enrichir notre immersion dans le monde de Conan Exiles, en ajoutant par exemple de nouveaux monstres, des éléments narratifs, des objets pour le crafting ou des pièges pour la chasse. Mais dans l’immédiat, Funcom parle des mises à jour à venir avec des armes de siège, des teintures artisanales ou encore de nouvelles animations. Il sera possible de construire des trébuchets via l’artisanat afin d’exploser les fortifications des joueurs adverses. Encore une fois, le studio fait dans la finesse puisque les projectiles pourront être de simples pierres, mais aussi des explosifs et même des cadavres (bonjour la guerre bactériologiques !). Pour les plus coquets d’entre vous, les teintures vous permettront de « pimper » vos vêtements à partir de pigments naturels et de vous démarquer sur le champ de bataille. Enfin, les PNJ qui bosseront pour vous bénéficieront d’animations réalistes pour rendre votre ville plus vivante et chaleureuse. 

Conan Exiles - arme de siègeConan Exiles - teintures

Voilà, c’est tout pour le moment ! Il n’y a plus qu’à espérer que Funcom tiendra ses promesses grâce à l’appui d’une communauté déjà conquise et de leur expérience dans le domaine.



Partenaire